GP Cremonini

Fabrice Garcia-Pintero

Mark Bowers

Olivia Lindon et Pierre De Cintaz

JYM

Samuel Moulin

Exposition temporaire - La lumière

Les oeuvres que vous voyez ci-dessus on été postées et produites durant le premier mois de confinement imposé par le COVID-19 sur Agora-Off.com. Pour cette première exposition temporaire, nous avons réalisé une sélection d’oeuvres qui traitent la lumière de façon différente.

Toutes les oeuvres, sauf celles de Mark Bowers et JYM, utilisent de la lumière naturelle dans leurs compositions plastiques. Dans l’ensemble, la lumière vient caresser des corps en mouvement et nous rappelle que la lumière est l’essence même des activités de l’homme. Elle ordonne les jours, les saisons. Elle permet l’agriculture, la chaleur. Elle éveille un des sept sens humains qui composent la sensibilité et qui participent à l’émotion de chacun.

L’art confiné se situe par définition dans un espace restreint, plus ou moins grand, offrant des qualités de lumière très différentes à chacun des créateurs lors de la création.

Jardin, cave, balcon, pièce borgne, espace public de proximité, support numérique etc…

La lumière de l’art confiné, dans sa conception, est dépendante des outils à disposition durant le confinement.(lumière naturelle, lumière artificielle, lumière synthétique assistée par ordinateur) mais aussi dépendante de l’artiste et sa considération et maîtrise de la technique de la lumière, et suivant s’il est seul ou assisté.

Dans tous les cas, l’artiste confiné, n’a qu’une petite influence sur la lumière de son oeuvre, puisque c’est « l’ordi-spectateur » ou « télé-visioneur » qui met en lumière la diffusion de l’oeuvre en choisissant sur quel support il regarde l’oeuvre, la qualité de son support, la grandeur de son support, les réglages de son support, mais aussi l’environnement dans lequel il observe l’oeuvre.

Ainsi, la même oeuvre confinée peut à la fois tenir dans la main et être vue à travers un écran sans contraste qui reflète la lumière blanche d’un métro, ou être projeté sur un écran géant dans le noir total.

Elle peut-être regardée d’un coup d’oeil ou longuement observée.
Elle peut-être stoppée à tout moment, scindée, zoomée par « l’ordi spectateur ».
Elle peut-être vue par plusieurs personnes à la fois, disposées à différents point de vue.
La perception ne sera évidemment pas la même à chaque situation.

C’est dire si l’ordi-spectateur est actif dans la diffusion d’une oeuvre confinée et dans la lumière de l’oeuvre. Smartphone, tablette, ordinateur, vidéo projecteur, télévision, cinéma- sont différents outils pour vivre l’art confiné.

La grandeur de l’outil sera déterminante pour être en immersion plus ou moins dans le projet artistique proposé, sachant que l’environnement autour du support de diffusion peut-être déterminant lui aussi à une émotion forte due à l’oeuvre.

Le pixel, le pouce est une mesure internationale qui va déterminer si vous vous approché de l’intention du créateur, et donc si avez une entrée« carré Or » ou 6è catégorie pour vivre l’oeuvre et si vous êtes au premier rang ou tout au fond du stade à 100 mètres de l’oeuvre.

Cette qualité  dépendra non seulement de l’appareil choisi, mais aussi de la connexion internet de téléchargement.

Ainsi, parce que, ni l’artiste confiné, ni les curateurs d’une oeuvre n’ont d’influence sur la qualité de diffusion d’une oeuvre, la lumière dans l’art confiné demeure une matière aléatoire dont « l’ordi-spectateur » à une grande influence.

Comme le dit Henri Alkan dans son ouvrage sur la lumière : « Éclairer, en photographie, au cinéma, à la télévision ou au théâtre, c’est donner physiquement à voir, « illuminer » ou, mieux, « luminer » ; C’est donner à penser, à méditer, à réfléchir ; c’est aussi émouvoir. Voir et émouvoir, telles seraient donc les deux fonctions de la lumière. La première est physique ; il ne peut exister d’image sans lumière et toute image n’est qu’une caractéristique particulière que les objets ont de réfléchir la lumière qu’ils reçoivent. La seconde est mentale ; toute image perçue laisse des traces plus ou moins profondes dans notre cerveau et ce sont ces multiples fragments de notre mémoire qui sont sollicités pour interpréter le présent. La perception visuelle la plus élémentaire met en jeu des ensembles gigantesques de neurones et notre activité perceptive consiste pour l’essentiel, en une construction interne où le rôle du sujet est dominant. »

En effet,  lorsqu’on perçoit une image, les informations neuronales qui parviennent au cortex visuel proviennent à 20% de la rétine et à 80% des autres centres cérébraux. Cela signifie que l’émotion visuelle est permise en grande partie par le conscient ou l’inconscient. L’émotion visuelle est donc relative à chacun mais permise par un dénominateur commun qui est la faculté visuelle donc la présence de lumière.

Dans ces six oeuvres, la lumière a d’un coté, un impact primaire sur les formes et les espaces; Elle éclaire de façon directe, ponctuelle en créant des ombres nettes et contrastées. Et d’un autre coté, un impact plus secondaire, qui grâce au rebond de la lumière sur des formes ou à travers un matériau (ex rideau de la fenêtre), étale l’éclairage de façon plus diffuse, plus adoucie, jusqu’a colorer les ombres et redéfinir totalement l’espaces.

- Improvision vibratoire -

Curation musicale /// Je cherche la lumière comme une naissance, comme une reconstitution de dissonances en un prisme qui recherche son harmonie /// Je fais de la lumière un chemin courbe, qui se cherche /// J’utilise le violon, instrument au spectre le plus brillant de la famille des cordes, pour y chercher comment faire apparaitre cette brillance /// Je suis en onde, accordées ou désaccordées /// Je brille par le son, et j’y mets des couleurs /// J’utilise tout le spectre /// J’agis sur les timbres sonores avec dynamique comme la lumière agît sur les énergies /// Je favorise toutes les sensations, inconfortables comme apaisante /// De tout ça essayent de naitre des visions vibratoires /// Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, musicien compositeur.

Exposition réalisée par Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, Antoine Methivier, Arnaud NANO Methivier

Connexion

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Mot de passe oublié ?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Connexion

Privacy Policy

Pour utiliser la connexion vous devez être d'accord avec le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

Send this to a friend