J34 – Antoine Le Moal

The grey flowers

 

 

Antoine Le Moal nous interroge sur l’art vivant.
Qu’est-ce que l’on ressent lorsque le clic est le seul médiateur du « vivant » ?
Le sensoriel dans le spectacle vivant est omniprésent, il est en fête.
L’art confiné ne l’a pas du tout. Nous utilisons la vue et l’ouïe.
On utilise également un lien mental, la mémoire, pour que l’individu se déplace, dans l’espace, dans le temps par sa nostalgie.
Alors quel est l’organique des Arts Confinés ? Le créatif de l’art confiné peut-il briser sa propre vitrine pour aller toucher le monde ?
C’est par un besoin de sentir, goûter, toucher que le spectateur confiné souhaite redevenir un spectateur libre de ses «Sens» et sentir ses voisins de théâtre, les toucher ou tenter de toucher l’artiste, et partager avec eux des friandises devant la création.
Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, Arnaud NANO Méthivier, curateurs du festival des Arts Confinés
***

 

 

« Sortir, pour aller où ? Enfermé chez soi derrière une fenêtre, prisonnier de soi même face au miroir. Qui suis-je ?… Et Maria Callas qui transperce mon âme et traverse le temps.
Je pense qu’une démarche de création a souvent plus de sens lorsqu’elle se construit en réaction à quelque chose. Ici, c’est la distanciation sociale et le confinement qui nous « oblige » en quelque sorte à ruser pour trouver des moyens d’expression.
Si l’on pense que la liberté n’existe pas sans contrainte, le contexte du confinement est un terreau assez fertile pour recherche cette liberté. « 

Antoine Le Moal, artiste danseur

 

En savoir plus sur…

Facebook:

https://www.facebook.com/antoine.blemoal

Instagram :

@antoinelemoal

Lozart:

https://lozart.ch/antoine-le-moal/

Béjart Ballet Lausanne:

https://www.bejart.ch/danseur-euse/antoine-le-moal/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *