Chère Myriam, un petit mot…

L’art, c’est la clé qui permet d’aller voir ailleurs ce qu’il y a d’invisible chez chacun d’entre nous.

En cette période de confinement

Et de jeux de masque sur commande

l’amour est lui aussi confiné…

                                                             Françoise Labat

En ce moment, de nombreux souvenirs de mes débuts dans le monde du théâtre me traversent.
Surtout, un nom me vient à l’esprit. G. Grotowski, grand et vrai révolutionnaire du théâtre d’origine polonaise.
J’essaie de comprendre comment et ce que je dois faire pour pouvoir expliquer le sens du « théâtre pauvre » en ce moment très particulier de mon existence.
Grotowski nous dit que l’acteur et le spectateur sont nécessaires pour le théâtre.
Cette phrase torture mon esprit et mon corps. Je me demande si ce que je fais a un sens. Je me demande si continuer à proposer à des acteurs de travailler sans les deux éléments fondamentaux du théâtre, produit quelque chose. Chaque question n’attend aucune réponse.
Sans réponse, j’essaie de comprendre ce qui se passe. Dans tous les cas, j’essaie de faire ce que normalement je n’ai pas à faire. En tout cas, je n’ai rien à perdre. Demain le théâtre continuera d’exister malgré tout. Parce qu’à l’ère de la communication médiatique, le théâtre nous obligera à être présents. Physiquement. Et c’est magnifique.
Chère Myriam, fais ce que tu veux avec ces mots.

Délire 1 Max-Myriam

Retour vers le bureau de Massimo Dean : https://agora-off.com/category/massimo-dean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *