J46 – Clément Merle

Comment on communique

Chaque période, chaque art à son allégorie. Du « Sacre de Napoléon » , au « Radeau de la Méduse ». De l’allégorie de la toute et sainte puissance et de celle du désastre. 

Il y a dans le romantisme plus que dans tout autre attitude artistique, la volonté d’une représentation subjective et sensible de la réalité, alliée à une réaction, parfois violente contre l’ordre et la primauté de la raison. 

Ici, il y a entre autres la technologie, l’intelligence artificielle, la raison et le coeur. Un coeur qui se doit d’être haut perché dans des nasses technologiques. Ces nasses nous permettent de communiquer ensemble. A quel « prix sentimental » ? Voilà une des questions soulevée aujourd’hui – en toute sensibilité – par l’Art Confiné.

« Qui dit romantisme, dit art moderne, c’est à dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l’infini, exprimées par tous les moyens que continent les arts » . Charles Baudelaire

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe et Arnaud NANO Méthivier, curateurs du Festival des Arts Confinés

 

 » Nos coeurs sont accrochés à des satellites, aujourd’hui se parler est un jeu d’enfant qui tourne en orbite. On a hâte d’être Demain pour enfin en vrais se prendre la main.  »

Clément Merle, dessinateur

En savoir plus sur…

insta : @basileernest

30 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *