J5 – Serge Ambert – Désir d’envol

Le festival des Arts confinés s’intéresse aux artistes du spectacle vivant. 

Lorsqu’ils sont confinés, ces artistes n’ont pas forcément les moyens techniques pour diffuser au mieux leur proposition. Pour des projets audiovisuels, ils s’entourent habituellement de techniciens experts. Cela est peu possible à l’heure du confinement. Dans « désir d’envol », je vous demande de vous concentrer sur la chorégraphie de Serge Ambert qui est l’oeuvre qu’il nous confie ce jour.

Danseur, aventurier, portant un grand intérêt pour le danseur et chorégraphe Nijinski, (confiné en hôpital psychiatrique en son temps), Serge Ambert était une évidence au Festival des Arts confinés, car toujours très attentif à l’environnement qui l’entoure lorsqu’il crée. Sa danse, pensée, nous fait nous questionner sur nous même.

Arnaud NANO Méthivier, curateur du festival des arts confinés.

 

« La danse, art d’expression corporelle demande souvent de l’espace pour s’exprimer et je me sens très influencé par l’environnement dans lequel j’évolue. En plein travail de création ces dernières semaines, le confinement m’amène à réévaluer ce rapport entre corps et espace immédiat. J’ai imaginé une série de vignettes chorégraphiques durant tout le temps de ce confinement. Pour ce premier essai intitulé « Désir d’envol » j’ai imaginé un personnage « enfermé » à l’extérieur. Que recherche-t’il ?

L’artiste interroge le monde dans lequel nous vivons et le retranscrit avec poésie et humilité. Laissons-nous emporter ! »

Serge Ambert

Pour en savoir plus sur Serge Ambert :
Laisser une Réponse
  1. Être enfermé dehors et ne même pas pouvoir s’envoler… Pour certains aujourd’hui, ce cauchemar est leur réalité.
    Merci. C’est un plaisir de retrouver Serge Ambert dans ce festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *