Corona, corona

Un plan séquence, pour une unité de temps. Une heure de vie. Un thème central, celui de la dignité de l’homme et de l’homme qui souffre de son manque de dignité. Raphaël Saint-Rémy, désigne avec précision et sans équivoque la valeur positive et centrale qui fait vivre l’homme. Le Stalker bénéficie d’un pouvoir sur le temps, tout comme l’Art Confiné : le présent se confond avec le futur, en ce sens que le que le présent renferme tous les prémisses de l’inévitable « Catastrophe » que nous réserve le proche avenir, ce dont nous avons pleinement conscience, tout en étant incapables de l’éviter. A la différence du virus, Le poète est une matière vivante qui se propage et qui donne la vie. Raphaël Saint Rémy, seul dans les rues de Paris, « silanxieuses », invente un slam confiné, avec comme boucle musicale, le rythme de ses pas. Il n’y a pas que les animaux et les fleurs qui reprennent possession du territoire terrestre pendant la pandémie humaine. Le poète aussi.

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, Arnaud NANO Méthivier, curateurs du festival des Arts confinés.

 

Bonjour,

Dans la foulée de ma vidéo « Je cherche l’homme », celle-ci, d’une durée d’une heure correspondant au « déplacement dérogatoire » quotidien autorisé (trajet rue Jacob, Sénat, Sorbonne, Pont des arts — avec salut à Ghérasim Luca — Louvre, et retour rue Jacob). J’ai bien conscience que ce format est trop long pour le festival, c’est donc davantage à titre informatif que je vous envoie cette vidéo. Bravo à vous en tout cas pour ce beau travail que vous effectuez.

Bien cordialement

Raphaël Saint-Remy

5 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *