J14 – David Rousseau

VALERY&ENDEL

 

L’artiste, le créateur d’émotion, est selon nous, celui qui remet en question le monde qui l’entoure, dans un élan de désir de vie. Un artiste est quelqu’un qui meurt s’il ne crée pas. Son action créatrice pour lui-même ou pour exister au milieu de la société, est vitale. Il ne peut être mauvais, puisqu’il est sincère avec lui-même. La création est le sens de sa vie. Un artiste, respire son art, sue son art, chie son art, embête les autres avec son art…  qu’il soit confiné ou pas. Il n’est ni bon, ni mauvais : il est. Le créateur sait plus que quiconque, qu’il est mortel alors qu’une partie de l’humanité refuse l’idée de la mort. Avec l’Art Confiné, il n’est pas question de rester une créature du passé, ou une future créature en devenir, (vu l’incertitude de notre avenir), il est surtout question de vivre le présent, actifs et alertes, comme un créateur.

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe et Arnaud NANO Méthivier, curateurs du Festival des Arts Confinés

 

« Paradoxal confinement qui isole, réveille et révèle les besoins culturels essentiels.
L’occasion de rencontres, comme ce soir avec Paul Valéry, en face à face. »

David Rousseau, Enseignant-Chercheur en Data sciences à l’Université d’Angers

En savoir plus sur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *