J50 – Elisabeth Coumel

Dans un rayon d’1 kilomètre

Le cercle est plus ou moins grand.

Le cercle physique, le cercle de ses amis, le cercle de jeu, le cercle de craie….

Du latin circulus, diminutif de circus. Le cercle humain serait-il un cirque ?

Et le cercle de l’artiste confiné dans sa maison, dans un rayon de 1 km ou 100 km, sa piste de cirque ?

« Attention, mesdames et messieurs Dans un instant on va commencer

Installez-vous dans votre fauteuil bien gentiment

5, 4, 3, 2, 1, 0, partez, tous les projecteurs vont s’allumer

Et tous les acteurs vont s’animer en même temps

Attention, mesdames et messieurs

C’est important, on va commencer

C’est toujours la même histoire depuis la nuit des temps

L’ histoire de la vie et de la mort

Mais nous allons changer le décor

Espérons qu’on la jouera encore dans deux mille ans » (Paroles de Pierre Delanoe pour Michel Fugain)

 

Arnaud NANO Méthivier et Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateurs du Festival des Arts Confinés.

« Comment habiter, vraiment, ce kilomètre qui s’offre à moi ? Qu’est-ce que c’est qu’un kilomètre, qu’est-ce que ça renferme – est-ce que ça vaut le coup – comment faire avec, comment lui rendre hommage ?

Comment continuer à voyager, à explorer, à découvrir, à s’émerveiller, même confinée ? Et s’il suffisait de changer d’échelle et de point de vue, pour que le très proche s’ouvre d’un coup, pour que le tout petit dévoile peut-être ses richesses insoupçonnées ? Pour ne pas se heurter aux limites bien vites atteintes : déployer à l’infini l’espace et le temps donnés, voyager en miniature, explorer le centimètre carré. Alors, ces champs, tant de fois dépassés à toute allure motorisée, offrent divagations et rêveries. Alors, le ciel reste immense, les fleurs deviennent intrigantes, les arbres des hiéroglyphes à déchiffrer, le temps s’étire et l’espace se déplie. Ici et maintenant, puisque tout le reste n’existe presque plus, se sentir vivante au milieu des vivants. En faire un bouquet artisanal, tel quel, et le tendre à tous ceux qui sont pris au piège par le béton.  » Elisabeth Coumel, metteur en scène et comédienne

Elisabeth Coumel, metteur en scène et comédienne

En savoir plus sur :https://les-ailes-des-geants-68.webself.net/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *