J1 – Arnaud NANO Méthivier, Marc Petit, Olivier Parisis

Une fleur pour les mea culpa

Subir une quarantaine au Lazaret d’Aspretto est un vrai pied de nez à l’Histoire. Le lazaret d’Aspretto, à Ajaccio, fut construit durant la seconde moitié du XIXe siècle. Les murs eux, savent comment étaient appréhendées les épidémies, quelles étaient les mesures prises, comment les malades étaient traités…

Aujourd’hui réhabilité en lieu de rencontres et d’échanges culturels, le lazaret est connu et reconnu sous le nom de Lazaret Ollandini, Musée Marc Petit. C’est auprès de cette population sculptée et perpétuellement confinée, que l’on peut apprécier ce vent de liberté qui se  dégage du clown d’Olivier Parisis et de l’accordéon d’Arnaud Méthivier.

Les mea culpa sont un ensemble de sculptures de Marc Petit qui se trouvent au Lazaret Ollandini à Ajaccio.C’est confinée au Lazaret Ollandini à Ajaccio que l’équipe artistique du Festival Poétik Park crée autour des oeuvres du musée Marc Petit.

Arnaud NANO Méthivier et Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateurs du Festival des Arts Confinés.

(Antoine Méthivier, directeur de l’espace culturel Agora Off)

One Comment

Leave a Reply

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire