J15 – Laboratoire de musiques contraintes

Musée Croisique

L’Art Confiné questionne le « être-là ». Il remet en question l’existence humaine en tant que présence et ouverture au monde. Il permet à l’être humain de réfléchir plus profondément sur ce qu’il perçoit, comprend ou rejette. Il offre une multitude de possible. Face à une multitude de possible, l’être humain a besoin de contraintes pour cadrer ses libertés.

Le créateur confiné a l’avantage d’une contrainte supplémentaire pour se réinventer : Le Confinement.

Il est intéressant que ce soit les créateurs qui s’imposent des contraintes, comme ici le Laboratoire des Musiques contraintes, plutôt que les marchands d’Arts qui essaient d’en imposer aux créateurs pour répondre au plus près aux attentes de leurs clients. Le créateur artistique n’a pas de clients ; il crée et son oeuvre vit par elle-même.

La musique, le jeu musical, est un terrain parfait pour cet exercice de découverte, il mêle règles et libertés avec une curiosité ludique. L’initiative de ce soir est admirable.

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe et Arnaud NANO Méthivier, curateurs du Festival des Arts Confinés.

 

Le Laboratoire de musiques contraintes est un espace de création musical créé par Théo Jégat en 2018.

Le principe est simple : élaborer une musique en une journée sur base de différentes contraintes tirées (ou pas) au hasard.

Ici pour sa septième édition et pendant le confinement du mois de Mars 2020, Le laboratoire invite en visio-conférence le musicien Lucien Morineau pour un cadavre exquis musical.

La musique est divisée en quatre parties : Un des deux protagonistes compose le 1er quart de la musique, envoie seulement les deux dernières mesures au suivant pour qu’il puisse écrire le second quart et ainsi de suite.

1 : Lucien : Voix de Gaia en instrument et escalier en objet

2 : Théo : Faire jouer quelqu’un d’un instrument mélodique qu’il ne sait pas jouer/ pas le droit de replacer, de warper (en l’occurrence Flore au mélodica et moi-même à la flûte traversière)

3 : Lucien : Citer l’intro de la 5eme symphonie de Beethoven

4 : Théo : Utilisation exclusive de la voix

Le laboratoire de musiques contraintes

 

En savoir plus sur …

https://www.youtube.com/channel/UC_2-GUj76n0phzGTBbN3kHw

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *