J19 – Patrick Seurre

The day before tomorrow

Le poète se souvient de l’avenir (Jean Cocteau)

Retour vers le futur.

L’imaginaire du passé fait partie de la création, à la fois du côté des créateurs et du côté des publics.

Il prend sa source dans la nostalgie.

Peut-être par instinct de survie, l’humain se raccroche souvent aux souvenirs à la nostalgie, et peut-être plus dans le confinement.

Peut-être par confort.

Arnaud NANO Méthivier, curateur du festival des Arts confinés.

_ _ _ _ _ _ _

Sceller le temps, le cristalliser, mais avant tout choisir quel est ce temps. Etre libre de l’anticiper, de s’en jouer, de le façonner par ses souvenirs. Mais rien n’existe vraiment sans certaines nécessités. Alors pour être libre, il suffit de l’être, sans en demander l’autorisation à personne. Une telle liberté exige de l’Homme un niveau élevé de conscience individuelle et le sens de la responsabilité devant lui même et par là devant les autres. L’oeuvre de ce soir se situe dans un temps qu’il vous appartient de deviner. Et pour vous guider, je vous laisse avec ces mots d’Andreï Tarkovski : 

« Je suis toujours stupéfait quand les artistes s’imaginent qu’ils se créent par eux-mêmes ou qu’ils croient cela possible. Alors que c’est le lot de l’artiste de comprendre qu’il est créé par son temps et par les hommes au milieu desquels il vit. Comme Pasternak l’a écrit :

            Ne dors pas, ne dors pas, artiste,

            Ne t’abandonne pas au sommeil…

            Tu es l’otage de l’éternité,

            Le prisonnier du temps »

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateur du festival des Arts confinés.

citation d’Andreï Tarkovski – Le temps scellé (1970-1986)

 

 

« Drôle de période que celle que nous vivons. Période de doute, période d’espoir. Espoir de voir renaître notre civilisation, espoir de voir les individus que nous sommes se réveiller, réveiller leur conscience humaniste, leur conscience écologique. Espoir de voir chacun des individus que nous sommes utiliser le potentiel créatif qu’il a en lui et l’utiliser pour changer le monde, pour le modeler à son image, pour en faire un monde meilleur. Espoir enfin de voir un monde qui se lève et dresse des barricades contre la domination de la finance et au profit de la défense de l’humain. L’humain sans qui rien ne serait… »

Patrick Seurre, artiste musicien

En savoir plus…

https://www.youtube.com/watch?v=styU37jfilE

16 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *