J25 – Antoine Brettman

Need Of Nature

Bien que déjà ancien d’un demi-siècle, l’art vidéo reste, en marge de toute catégorie esthétique, l’une des expressions les plus fécondes de la sensibilité contemporaine, Il exploite comme nul autre la virtualité des images pour la confronter au monde réel. Ainsi il questionne. Il remplace ici l’atelier d’artiste avec ses palettes, ses portées ou ses pinceaux, par l’Internet, ses forums, ses posts, et ses images animées. Le confinement nous met au confins de nos moyens de création. Mais il laisse en valeur celui qui a à sa disposition plus de 1000 milliards de pages Internet pour nous questionner.

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateur du festival des Arts confinés.

 

« Quarantaine, confinement, la période voit deux mondes s’observer, enfin presque…

Surpris de ne plus être agressé par les humains, techniquement et physiquement, le monde animal se met à explorer un territoire qu’il fuyait auparavant. Probablement à la recherche de nourriture, des animaux investissent les rues des villes alors que d’autres, comme ce cerf, s’exaltent et jouissent d’une soudaine totale liberté. Trop occupés à contempler leur nombril et a anticiper la reprise d’une croissance quasi-obsolète, les humains se laissent dicter leur façon de vivre. Enfermé·e·s, muselé·e·s, certain·e·s (re)prennent conscience de ce qu’est la nature, et de ce qu’elle a de plus beau à nous offrir.

De la même manière qu’un DJ raconte une histoire à l’aide d’enregistrements existants – c’est-à-dire faire de la musique avec de la musique – mes travaux s’inscrivent dans le recyclage de récits via la réappropriation d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles. Chinées sur les internets, via des gifs animés, et soumises au jeu du recadrage, les matières viennent nourrir la narration de ses compositions.

Pour Need Of Nature, je me suis inspiré de la partition de Vivaldi pour séquencer son film à l’aide de deux gifs, dont celui avec le cerf est extrait du film Testről és lélekről (On Body and Soul), au palmarès de la Berlinale 2017. »

Antoine Brettman, vidéaste

En savoir plus sur Antoine Brettman

7 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *