J26 – Coccolite

C-19 Feat. Macron

 

L’artiste comme montreur. Plus on travaille, plus on disparaît et plus on devient son oeuvre. Je pense que le désir d’un artiste, c’est de devenir son oeuvre. Finalement, on joue sa propre vie pour la vivre réellement : on joue la tristesse, on joue la révolte, on joue le bonheur. On est montreur, on n’est que montreur, on n’a plus de vie tout comme un acteur de théâtre.

Lorsqu’il sort de sa bulle, il est impressionné** par l’environnement qui l’entoure. C’est le temps qui passe sur l’oeuvre qui en fera un grand reportage sur l’instant passé, un témoignage de sont temps.

(** Impressioner = Affecter d’une vive impression.)

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, Arnaud NANO Méthivier, curateurs du festival des Arts confinés

 

« L’art est un subtil mélange de réel et de virtuel, de fusion entre acquis et imaginaire. Il y a des moments, comme celui-ci où tout est ambivalent. La musique, les ondes, le virtuel , les arts numériques sont ici outils au service d’une émotion , de sentiments, parfois confus ….

Coccolite, confiné à son tour, vous présente son point de vue, de la maison « Paradis » …. Fiction ou réel… A vous de voir. »

Julien Sérié, réalisateur.

Plus d’infos : Site internet ou www.julienserie.com

Youtube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *