J35 – Pierre Rebichon

Le temps passe

 

Le temps ; unité de base dans un événement mesuré. En musique, il y a des temps dans une mesure. Des temps faibles et des temps forts. Des mesures à trois temps, à quatre temps, cinq, sept, neuf, treize, vingt-deux…

Dans une journée de vingt-quatre heures, il y a quatre-vingt six mille quatre cents secondes. Elles constituent en quelque sorte la mesure d’une journée. L’Art Confiné jouit d’un tempo différent. Celui de l’immobilisme, du cloisonnement. Avec des temps faibles et des temps forts.
Imaginons ensemble un instant qu’une journée de confinement ne fasse plus une mesure de vingt-quatre heures, mais une mesure de 60 pulsations. Oui. Alors ces dernières auraient lieu toutes les mille quatre cents quarante secondes.
De quoi laisser le temps de se confiner dans les moindres détails, et d’observer tous ces « détails ». Tout en redoutant qu’advienne une atteinte à notre survie.
Pierre-Marie PEM Braye-Weppe et Arnaud NANO Méthivier, curateurs du festival des Arts Confinés

 

_____

« Le temps qui passe » tout en regardant son métronome et attendant un Métro-Norme !

« C’est un tracé au pinceau, encre de chinependant que mon ordinateur calcule un fichier (3D). Je numérise en JPG le dessin réalisé en mode instinctif sansaucune réflexion particulière, et met en couleur sur photoshop.Puis pour adoucir les contours et gagner en qualité.Digigraphie® en vue (comme d’ab),je vectorise ce dessin manuel (sur Adobe illustrator). Pendant ce petit moment le titre me vient à l’esprit… « 

Pierre Rebichon, artiste pictural

En savoir plus sur Pierre Rebichon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *