J42 – Yldor

Vici de primavera

 

L’artiste de cirque confiné et seul, s’invente peu à peu un nouveau chapiteau, pour s’entraîner, pour se préparer, répéter, et pour s’entretenir physiquement. Son épreuve de confinement est déjà une création à part entière.

Ses muscles s’adaptent, son regard est plus proche, ses gestes sont encore plus précis qu’avant, et le jeu avec les « audio-spectateurs » est réfléchi, laissant de côté l’imprévu avec les éléments et leur regard orienté.
L’artiste confiné de cirque s’il le souhaite, ne tombera jamais de son vélo devant le public, s’approchant du geste parfait qui finira par ennuyé le public.
Car ce dernier, aime la faille, le suspens, l’erreur et l’imprévisible.
Le risque de L’artiste confiné est de devenir un avatar parfait de lui même.
Attention ! Le spectacle va commencer.

 

Pierre-Marie PEM Braye-Weppe et Arnaud NANO Méthivier, curateurs du Festival des Arts Confinés

 

« Vici de Primavera (Vice de Printemps) a été un outil de connexion avec moi-même, car il a été très difficile ces derniers temps d’entrer dans le seul élément d’actualité présent dans les nouvelles et les réseaux sociaux. Prisonniers politiques, réfugiés, guerres et révolutions sont passés à l’arrière-plan, tout comme la culture. Mon travail est indéfiniment supplanté par des mesures appliquées sur la base du micro-organisme qui a semé la peur dans le monde entier.

Bien sûr, nous en sortirons, mais mon effort est basé sur la résilience: que le coronavirus nous fasse repenser notre existence sur la planète. Qu’il nous sensibilise aux autres espèces qui y vivent et que nous respectons le merveilleux espace qui nous accueille.
J’espère que ce court métrage vous aidera à passer une meilleure journée.”

Yldor Llach, artiste poète

En savoir plus sur…

www.yldor.com