J56 – Marie-Laure Drillet

Confidences de Confiné.e.s 2020

 

 

 

CLOTURE DE LA 1ère EDITION DU FESTIVAL DES ARTS CONFINÉS

La 1ère édition du Festival des Arts Confinés se termine ce 10 mai 2020.

Festival le plus long du monde – 56 jours

1er Festival dédié à la création artistique confinée inédite.

Une nouvelle édition du Festival est prévue dès le prochain confinement généralisé.

Le gouvernement Français vous précisera la date par décret.

L’espace culturel Agora-Off qui accueille le Festival, se transforme le lundi 11 mai à 0H00, en espace culturel Agora-ON et devient un lieu dédié à tous les créateurs confinés de façon permanente ou temporaire (en maisons d’arrêt, prisons, camps d’internements, d’immigrations ou de réfugiés, en centre de rétention administrative en hôpitaux à moyen ou long séjour, hôpitaux psychiatriques, EHPAD)  et créateurs Isolés, reclus, coupés du monde etc…

Belle fin de Festival avec Marie-Laure Drillet !

Arnaud NANO Méthivier et Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateurs du Festival des Arts Confinés. (Antoine Méthivier, directeur de l’espace culturel Agora Off-On)

CLOSING OF THE 1st EDITION OF THE LOCKDOWN ART FESTIVAL

The 1st edition of the Lockdown Art Festival ends on May 10, 2020.

Longest festival in the world – 56 days

1st Festival dedicated to original lockdown creation.

A new edition of the Festival is planned from the next french general lockdown.

The French government will specify the date by decree.

The Agora-Off Cultural Center that hosts the Festival, is transformed on Monday May 11 at 00:00, into an Agora-ON cultural Center and becomes a place dedicated to all creators permanently or temporarily confined (in prisons, internment camps, immigrants or refugees, administrative retention center,  in medium or long-stay hospitals, psychiatric hospitals, nursing homes) and Creators Isolated, confined, cut off from the world, etc.

Have a nice end of the Festival with Marie-Laure Drillet !

Arnaud NANO Méthivier and Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curators of the Festival des Arts Confinés. (Antoine Méthivier, director of the Agora Off-ON Cultural Center)

« je ne considère pas que nous sommes en guerre,
dans une grande vile on doit être choqué par le vide des rues mais à la campagne rien n’a changé pratiquement.
dans notre pays nous ne risquons ni les bombes, ni les snipers, ni la pénurie de nourriture
je suis déjà dans des réseaux locaux d’approvisionnement courts (amap… potager…), travail à domicile
le moins possibles de voyages, pas de restau, pas de course folle à la consommation …
quand je dis que ça n’a pas bouleversé ma vie quotidienne, c’est vrai, peut-être que ma vie (de simple citoyenne)
est adaptée à ce qui se passe…
je voudrais que tout le monde soit aussi heureux que moi, confiné ou pas… alors comment faire sinon créer ? pour donner des idées ?
sans faire de prosélitismes ni donner des leçons… »
Marie Laure Drillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *