J9 – Bénédicte Alloing et Rodolphe Collange

Tempête

 

 

 

Tempête sous deux crânes d’artistes pour Bénédicte Alloing et Rodolphe Collange, deux inconnus à eux-mêmes. Dans ce collage qui touche au surréalisme, avec ces corps presque disloqués, cette neige, l’activité de l’esprit part en quête du merveilleux, de l’onirique. On imagine des sensations d’ailleurs, de froid glaçant, de tremblement, de rupture. Cette recherche artistique, mécanique et brute, soulignée par la musique est une des essences de la créativité, quelque part entre rêve et réalité.

 

Pierre-Marie Braye-Weppe, curateur du festival des Arts confinés

 

« Bénédicte Alloing et moi ne nous sommes jamais rencontrés. Pour « Tempête », la vidéaste Bénédicte Alloing s’est emparée de ma composition musicale fraichement produite. Avec très peu de matériel mais avec des disques dur remplis de rushs des 15 dernières années, elle puise dans l’immense réserve des images qu’elle a tournées d’un projet chorégraphique d’il y a 6 ans, de la neige depuis sa fenêtre, invite ses filles confinées avec elle à dessiner le titre et monte le tout sur sa station de travail. . Nous vivons confinés à plus de 1000km de distance. » 

Rodolphe Collange, artiste du son.

 

 

Covidéo-19 lancé par le collectif Digital Vandal / Vol.02 

Réalisation : Madame Vandal sur une musique de Rodolphe Collange. 

Images tournées sur le plateau du Métaphone pour les Fugues sonores 2014 avec John Martinage et Aurélien Collewet. 

Neige filmée depuis une fenêtre, à Lille, un jour et un soir.

à suivre sur le groupe COVIDEO-19

 

En savoir plus…  https://www.facebook.com/collectifdigitalvandal/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *