J44 – Pascale Kutner

Appropriation d’un panneau d’affichage

 

 

 

 

 

Le Festival des Arts confinés demeure la fête des créateurs,  des personnes créatives, professionnelles ou non, qui s’approprient le temps confiné, pour en faire un espace de création malgré les interdictions, et malgré les aberrations administratives.

Pour la 100è soirée du festival, pour notre 100è jour de confinement de l’année 2020 et pour la clôture de cette deuxième édition du Festival des Arts Confinés, nous vous présentons un Art Confiné d’extérieur mis à la disposition de tous ; ou quand l’Art Confiné s’invite aussi à l’air libre.

Nous, PEM et NANO, pensons qu’il n’y a pas d’artistes, mais des créateurs d’émotions, qu’ils soient amateurs ou professionnels, de métier ou de passion. Ils passent leurs émotions par le biais d’œuvres. C’est une erreur de leur mettre une étiquette définitive, un rôle fini dans la société. Ils utilisent des outils diverses et variés souvent qui nécessitent un labeur pour les utiliser, afin de communiquer et créer une émotion ou une réaction, comme peuvent l’être un instrument de musique, une trait de peinture, un geste ou une parole. Leur moyen d’échange est infini. Seul leur moyen de communication exceptionnel ou extraordinaire rend leur acte remarquable et remarqué. 

Les créateurs sont des Stalker. Au sens d’Andreï Tarkovski, ils sont des guides des temporalités. Et s’ils dénoncent le tournoiement des humains c’est pour amener ceux-ci à occuper les différents espaces de leur environnement, depuis leur périmètre jusqu’à leur centre, c’est à dire, jusqu’à eux-mêmes. 

La 2è édition du Festival des Arts Confinés, s’achève donc dehors, dans la nature, comme un espoir que l’Homme trouve un sens profond à son existence façonné de ce qui lui semble essentiel.

Arnaud NANO Méthivier et Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateurs du Festival des Arts Confinés.

Avec le soutien de La ville d’Ajaccio, de la ville d’Orléans, des pépinières européennes de création, du lazaret Ollandini (Ajaccio)

 

 

« Et oui, je l’ai fait !

J’ai pris mon courage à deux mains, mon escabeau, mon pot de colle et mes photocopies et je me suis offert le luxe d’une exposition personnelle, dans la rue principale de mon village, sur ce panneau d’affichage Public désespérément vide d’évènements festifs à venir et qui m’a dit : « Vas-y Pascale ! , profites-en pour t’offrir et offrir ce cadeau aux passants. »

4 séances de collages réparties sur deux semaines ainsi qu’une toute petite dose d’adrénaline car je n’ai croisé personne !

Visible pour une durée indéterminée, promenade de l’Autan, 81170 Les Cabannes, à côté de la friperie. »

Pascale Kutner

 

En savoir plus sur…

https://www.facebook.com/pascale.kutner

 

6 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *