Série Virus

La Fabrique

Les images, motifs de notre vie quotidienne inondent notre regard.

Les événements, mis en avant un court instant, impriment nos rétines jusqu’à l’oubli, dans un temps record. D’invisibles fragments d’une réalité, sans cesse renouvelée composent des cycles. Tout se construit et se reconstruit… L’image choc comme matériaux d’une renaissance dessine des kaleïdoscopes, miroirs du monde contemporain.

Le nom de ce jouet vient du grec kalos, « beau », eidos « image », et skopein « regarder ».

Cet objet recrée à l’infini… éternel recyclage à partir de mêmes éléments, fragments d’Histoire… pour se figer à nouveau, proposer un instantané comme nouvelle lecture, une nouvelle composition, une mise en lumière sans cesse différente. Ce process permet d’interroger notre société, l’environnement au sens large, l’esthétique et le caractère bipolaire de notre monde.

6 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *