J52 – Thomas Mikdjian et Louis Changeur

OKLM AU PÈRE LACHAISE

Le créateur artistique n’a peur de rien, et certainement pas de la mort.

Il accueille le monde tel qu’il est.

Les grands confinés de ce monde, dans des « walk of fame », dans des panthéons, dans des cimetières, dans des livres d’histoires,  sont souvent des résistants à la tentation de vivre avec la peur, la peur du lendemain, de l’après. Ils se sont engagés, ils ont osés, pris des risques.

Le créateur confiné version Covid-19 peut quant à lui, encore agir sur le monde, en le questionnant, en le remettant en cause. Le fera-t-il ?

Nous comptons sur la jeune génération pour inventer le patrimoine du futur, confiné ou non, et souhaitons une vie artistique intense et engagée à Louis et Pierre.

(* « OKLM » , prononcé « Au calme » est une expression popularisée par le rappeur Booba)

Arnaud NANO Méthivier et Pierre-Marie PEM Braye-Weppe, curateurs du Festival des Arts Confinés.

 

« Le confinement m’aide a créer de nouvelles choses pendant tous les moments où j’essaie de gagner le plus de temps possible avant de me mettre à travailler.

Thomas Mikdjian – Etudiant en art à l’EMCA à Angoulême

J’accorde beaucoup d’importance à la création artistique en cette période de confinement puisqu’elle me permet d’avoir une excuse pour moins faire la vaisselle. »

Louis Changeur – Etudiant en art à l’EMCA à Angoulême

En savoir plus sur…
Instagram :  @thomas.mik  et @louischangeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *